Des applications indiscrètes

« Le chat de garde surveille »

On voit parfois passer sur Internet des articles nous exhortant de lire avec la plus grande attention les autorisations que nous acceptons de donner aux applications que nous téléchargeons.

Très sincèrement, ces articles ne sont pas connus de tout le monde, et après un mini sondage dans mon entourage, souvent bien moins naïf que moi, je me suis rendue compte que peu de monde s’en souciait.

C’est pourtant d’une véritable intrusion dans la vie privée dont nous parlons, et rarement justifiée comme nous l’explique cet article des Echos.

Cela se base sur le principe de séparation des privilèges, ce qui veut dire en quelques mots  que les fonctionnalités d’une application ne doivent utiliser que les privilèges dont elles ont besoin pour fonctionner, rien de plus. Et malheureusement, c’est un principe rarement utilisé, alors qu’il le devrait; c’est du bon sens! Mais tant que personne n’aura élevé sérieusement la voix et que nous ne nous méfierons pas plus, rien ne changera. Alors en attendant, à notre niveau individuel, soyons vigilants! Privilégions les développeurs honnêtes qui ne vont pas récupérer notre liste de contact pour un fond d’écran animé, ou fouiller dans notre historique Internet pour une application de retouches photos.

Un très bon article qui développe les points essentiels de ce sujet à lire si vous voulez en savoir plus: Pourquoi vous devez (absolument) vérifier vos permissions avant d’installer une application.

© Flickr libre de droits, Les Echos, Frandroid
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s